Casey Kisses : « Nous, les trans, sommes le meilleur des deux mondes ! »

Depuis ses débuts en 2016, la texane Casey Kisses enchaîne les tournages avec toutes les productions transgenres. Après sa consécration aux AVN Awards 2021 (Favorite Trans Cam Model), Casey fait l’objet d’un biopic réalisé par Joanna Angel : Casey : a true story. A 31 ans, au sommet de sa carrière, cette performeuse ne cesse de se battre pour affirmer la visibilité trans dans le X business. Rencontre. 

Peux-tu nous présenter le biopic Casey : a true story ? 

Casey : a true story est un long métrage basé sur l’histoire de mon coming out, alors que je faisais partie d’un club de motards. Le film est inspiré d’événements réels. Il met en lumière les difficultés que j’ai rencontrées en tant que transsexuelle, et le fait que tout le monde ne s’engage pas dans cette aventure de la même manière. C’est aussi l’histoire d’une réussite, celle de mon parcours dans l’industrie pornographique, et de la façon dont cela a changé ma vie… Pour le mieux !

Ce biopic était l’idée de Joanna Angel [performeuse et réalisatrice influente de l’alt porn]  ? As-tu écrit le scénario avec elle ?

Joanna a eu l’idée du scénario un jour où nous tournions une scène ensemble. Elle m’a demandé quelle était mon expérience de la moto, et si cela ne me dérangerait pas de jouer dans son film. Je lui ai raconté que j’étais dans un club de motards au début de ma transition, et elle a immédiatement téléphoné à Bree Mills [réalisatrice et productrice américaine, spécialisée dans les films lesbiens et trans] pour lui demander de faire une histoire sur moi. Le scénario a été écrit de manière à ce qu’il soit fidèle à l’histoire, mais il y avait tellement d’anecdotes que nous avons dû les rassembler de manière à ce qu’elles aient un sens pour le public. Le résultat final du scénario est le fruit du travail de Joanna Angel, Shawn Alff et moi-même. 

Tu as dit sur Twitter que ce film est particulièrement important pour toi. Peux-tu expliquer pourquoi ?

Joanna, Bree, et toute l’équipe d’Adulttime [plateforme de vidéos porno basée à Montréal] ont pris le temps de s’intéresser à moi. Ils m’ont donné une grande liberté d’expression, et je leur suis très reconnaissante. J’ai eu une totale liberté de création, et j’ai pu choisir de travailler avec certains de mes modèles et amis préférés, c’était très cool. 

Depuis combien de temps es-tu dans le milieu du porno ?

Je fais du porno depuis 2016. J’ai fait pas mal de webcam aussi, et j’ai travaillé avec à peu près toutes les grandes compagnies qui tournent du porno trans.

Comment as-tu vécu le confinement ?

Pendant le confinement, j’ai dépensé beaucoup de temps et d’argent pour apprendre à diriger et à travailler avec une caméra. Je me doutais que nous serions en confinement pendant un certain temps, et je me suis dit que la plupart des entreprises voudraient que les actrices fassent des tournages à distance chez elles. J’avais raison, et vu la qualité des images que je produisais, j’ai réalisé des tonnes de vidéos.


Quel est le meilleur moyen de te faire jouir ?

Je suis une personne très sexuelle, et je sais comprendre mon partenaire. Pour moi, la chimie est la partie la plus excitante du sexe. Tant que nous passons tous les deux un bon moment et que c’est sensuel, je peux prendre mon pied. 

Qu’est-ce que tu préfères dans ton métier de performeuse porn ?

Ce que je préfère dans mon métier ? Être payée pour baiser avec les personnes les plus sexy du monde ! Je me suis aussi fait beaucoup de bons amis dans l’industrie. C’est vraiment une expérience incroyable. 

Quand as-tu commencé ta transition ?

A l’âge de 25 ans. Le 15 novembre 2014, je crois.

 Préfères-tu être active ou passive ? 

Je crois que la sexualité est fluide…  En ce moment je suis plutôt active, mais j’aime tellement le sexe sous toutes ses formes, je peux aussi être une bonne passive ! 

Qu’est-ce que tu n’as pas encore fait devant une caméra, et que tu aimerais faire ?

Un gang bang, j’adorerais ça ! A part ça, j’ai à peu près tout fait.

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui débarque dans l’industrie ? 

Amuse-toi et n’accepte pas n’importe quelle scène parce que tu penses qu’elle fera avancer ta carrière. Travaille avec les personnes avec lesquelles tu as envie de baiser.

Tu as remporté les récompenses les plus prestigieuses du monde du porno : le XBIZ Awards 2021 pour le « Performer trans de l’année », après le XBIZ Cam Awards 2020 pour le « Meilleur modèle trans cam ». Cette reconnaissance est-elle importante pour toi ? 

Absolument. Travailler dans l’adult entertainment, c’est comme n’importe quel autre travail, et être reconnu pour son dur labeur signifie beaucoup pour moi. J’aime aussi les gens de XBIZ. Ils travaillent dur à ce qu’ils font et c’est vraiment important d’être reconnu par les personnes qui connaissent le mieux le secteur. 

Selon toi, pourquoi les hommes trouvent-ils les shemales si attirantes ?

Shemale est un terme offensant, en fait tu devrais employer l’expression « femme trans » [oups, désolé Casey]. Je pense que nous, les trans, sommes le meilleur des deux mondes, et ce ne sont pas seulement les hommes qui nous trouvent attirantes. J’ai un énorme public de femmes cis qui sont excitées par une fille chaude avec une grosse bite.

Penses-tu qu’il y aura de plus en plus de performeuses transgenres dans les années à venir ?

Je l’espère vraiment. Nous sommes rares, et nous mettre en valeur de la sorte nous rend encore plus exceptionnelles. 

Quelle est ta pornstar trans préférée ?

J’adore Foxxy. Je l’admire depuis longtemps, et elle est vraiment adorable. Mais il y a tellement de femmes trans qui m’inspirent qu’il est difficile d’en choisir une seule.

As-tu une devise dans la vie ?

Les choses finissent toujours par s’arranger, alors si ça ne va pas, sachez que ce n’est pas la fin. Ma tante m’a dit ça un jour, et ça a toujours été ma devise. C’est une citation de film, mais je ne sais pas trop d’où elle vient.

Depuis le début de ta carrière dans le porno, quelle est la chose la plus importante que tu aies apprise sur cette industrie ?

Que cette industrie peut vraiment renforcer l’estime de soi. Avec des centaines de milliers de fans qui me disent à quel point je suis jolie, je me sens vraiment belle. 

Qu’as-tu appris sur toi-même, sexuellement, depuis que tu travailles dans le porno ?

J’ai appris que je peux jouir sur commande, et aussi que j’ai une très belle bite ! J’entends souvent ça (rires) ! 

Tu as un message pour tes fans français ?

Je vous aime tous et j’apprécie chacun d’entre vous. J’espère pouvoir visiter votre beau pays un jour et apprendre un peu de votre culture. J’ai toujours été fan de la France. Merci pour votre soutien !

Pour ceux qui veulent te suivre sur les réseaux sociaux, où peuvent-ils te trouver ?

Je suis sur Twitter, Instagram, et Twitch @caseykissesxoxo. 

Source