Jamais mieux servi que par soi-même

Adeline, 56 ans Je suis en couple avec le même homme depuis 30 ans maintenant. Nous baisons toujours, mais comme vous pouvez l’imaginer, ce n’est pas explosif tous les jours. Pourtant, récemment, j’ai trouvé une technique infaillible pour me donner des orgasmes de qualité. Pour le dire vite, je me suis mise à vraiment imaginer des trucs sexuels avec d’autres hommes pendant que nous faisons l’amour. Je m’appelle Adeline, j’ai 56 ans et voici mon histoire porno

Faire travailler son imaginaire

Je ne me prive plus du tout. C’est-à-dire qu’auparavant, il m’était arrivée d’imaginer vaguement quelques trucs sexuels dans ma tête pendant l’amour, mais maintenant j’ai carrément bâti mes propres scénarios qui me mènent directement à la jouissance. Cela suit en général les mêmes chemins que le porno, avec des scènes très graphiques et des trucs très explicites.

Par exemple, la visualisation d’une levrette me fait tout de suite mouiller à fond. Quand mon mari et moi commençons à faire l’amour, je m’exécute aux gestes dont j’ai l’habitude : masturbation, fellation, caresses, baisers. J’aime ces moments de tendresse et j’aime voir sa peau frémir, sa peau qui a vécu, ses poils, sentir son odeur. Toutes ces choses m’excitent déjà un peu. Ensuite, lui aussi me caresse et donne de l’amour à mon corps, qui a lui aussi vécu. 

J’ai l’impression que la vision de ce corps tout nu l’excite encore énormément et que de son côté, c’est encore ça qui le fait jouir. Il me regarde souvent dans les yeux quand il vient, ou alors il est derrière moi et je n’ai que très peu doute sur le fait qu’il mate mon cul, mes cuisses et mon dos pour prendre son pied. Ça me rassure et me fait plaisir de voir que c’est moi qui l’excite toujours encore à ce point. Mais de mon côté, j’ai beaucoup de mal à jouir en le regardant, c’est comme une sorte de pudeur.

Jouir de ses fantasmes

Du coup, quand il me prend en levrette, je me visualise moi-même en train d’être prise en levrette par tout un tas d’hommes qui me baisent à tour de rôle et que je suce en même temps. 

C’est une image affolante tant elle me fait mouiller et tant elle me transporte. À ce moment-là, j’oublie tout. Je sens le corps et les coups de bite de mon mari et dans ma tête, ce sont cinq, dix mecs qui viennent me besogner et déverser leur foutre en moi et sur moi. Cette visualisation dans mon imaginaire augmente énormément mon plaisir, elle le décuple. Et pendant que je sens la bite de mon mari qui me prend par-derrière ou en cuillère, je me branle en même temps qu’il me pénètre et j’imagine, en me concentrant sur mon corps, toutes ces bites d’hommes inconnus qui me passent dessus, qui s’accouplent au mien, me sautent et me désirent. 

Je suis alors tellement excitée que je finis par jouir beaucoup plus fort qu’avec une simple stimulation. Mon mari en général voit que je suis excitée. Il caresse mon cul ou m’embrasse le cou si nous sommes en cuillère, et sa tendresse se mêle à mon plaisir. Je suis baisée, en sécurité, dans des bras aimants, et je suis baisée par ces hommes imaginaires, avec des belles pensées érotiques en toile de fond.

Je jouis, et je lui dis d’accélérer, et je continue de jouir pendant que sa bite s’enfonce en moi, et mon orgasme dure, dure… Avec toujours ces images en tête. Je le recommande à toutes les femmes qui ont du mal à jouir les yeux ouverts.  

Si vous avez aimé cette histoire, vous aimerez aussi… 

Abdos ou fessiers

Jeux d’été

Mon sombre fantasme 

Source