Avec Jeanne, ma petite copine d’à peine 22 ans, ça n’allait pas fort depuis quelques mois. Je la voyais passer le plus de temps possible en dehors de notre couple, à boire des verres, à courir les festivals, à se lancer dans de nouvelles activités, parfois sans me concerter, en me laissant seul avec la désagréable impression que nous étions deux célibataires qui passaient parfois quelques bons moments ensemble, mais dont le passe-temps favori restait les interminables engueulades. Comme je suis très proche de ma mère, j’ai osé, lors d’une longue discussion que nous avions au téléphone, lui faire part de ce que j’avais sur le cœur. Je m’appelle Félicien, j’ai 24 ans et voici mon histoire porno.

En route pour le reconquête

« Tu sais, pour récupérer une femme il faut que tu la fasses rêver. Emmène-là loin de son quotidien et fais-là décoller. ». Quand je lui ai demandé ce qu’elle entendait par « décoller », m’a mère m’a bien précisé qu’elle parlait de sexe. Ça m’a un peu dégoûté d’avoir ce niveau d’intimité de discussion avec ma mère, j’ai raccroché un peu précipitamment, et je me suis mis à cogiter sur ce qu’elle venait de me dire. Ma mère avait su faire durer son couple près de 30 ans avec mon père, et si la génération n’était pas tout à fait la même, je me doutais bien qu’elle avait raison.

J’ai invité Jeanne à un week-end en amoureux dans un petit gîte près de la plage de Pornichet. Nous faisions tous les deux nos études à Nantes, c’était un des bords de mer les plus accessibles en voiture. Comme je voyais que la perspective de cette petite escapade la mettait d’humeur joyeuse, j’ai commencé à poser sa main sur sa cuisse, en espérant doucement pouvoir atteindre son entrejambe qu’une jupe très fine recouvrait. Mes doigts glissaient jusqu’à sa petite culotte et, à travers le coton imbibé, je la sentais bien humide. Jeanne riait, de son petit rire nerveux et un peu aigu en sentant mes doigts la découvrir. 

J’ai ensuite porté mes doigts à mon nez pour en sentir l’odeur, et elle s’est fendue d’un « beurk » en riant. Sa main s’est ensuite posée sur ma cuisse, mais je n’ai pas bougé, restant concentré comme je pouvais sur ma conduite.

Les retrouvailles

Gentleman, je lui ai proposé de faire une promenade sur la plage, mais prétextant qu’il y avait trop d’enfants qui chahutaient, elle a préféré que l’on aille directement s’enfermer dans la chambre. Elle m’a dit ça en mordillant sa lèvre rose et en plongeant son regard de braise dans le mien. Ses intentions étaient claires : elle voulait baiser.

Une fois dans la chambre, j’ai basculé Jeanne sur le lit. Alors, comme ça c’est du sexe qu’elle voulait ? Elle allait en avoir ! J’ai fait valser sa jupe à travers la pièce et j’ai retiré son petit string rose, celui qu’elle conservait pour les grandes occasions. 

J’ai commencé, bien poliment, par lui lécher le minou mais elle m’a dit : « Non, je veux que tu me baises ! Et salement ! ». Pas de souci ! J’ai lubrifié un peu ma queue qui était tendue depuis le trajet en voiture et je me suis enfoncé en elle, tout doucement. La sentir si réceptive, si serrée, m’a fait un bien fou. J’avais l’impression de me reconnecter à elle pour la première fois. Son regard était concentré, très expressif et plongé dans le mien.

Mes va-et-vient se faisaient de plus en plus précis et vifs, mes hanches s’étaient mises en mode « pilonnage automatique ». Elle s’est ensuite mise à quatre pattes et j’ai pu la prendre en levrette, tout en la serrant en même temps dans mes bras. Nous étions tellement pressés de faire l’amour qu’elle n’a pas retiré son petit débardeur vert, mais cela ne me dérangeait pas. Je m’y accrochais tendrement et m’en servais de harnais pour la pénétrer encore plus profondément. De mémoire, je crois bien que je souriais bêtement. J’avais retrouvé ma moitié, ma tendre moitié, grâce à une toute bête réservation, quelques jours auparavant.

J’étais heureux, et j’ai joui, sur son dos cambré, dans un soupir de bonheur retrouvé.

Si vous avez aimé cette histoire, vous aimerez aussi…

Week-end coquin avec Mégane

Bienvenue au gîte

Les secrets d’un couple uni 

Source

La reconquête

Published on