Valériane a le sommeil agité, elle à beaucoup de mal à s’endormir, c’est le rendez-vous avec sa voisine qui la trouble. Elle se remémore, les attouchements de Léa sur sa vulve, elle soupire en glissant la main sous sa nuisette. Elle se caresse en ronronnant, ses doigts agiles glisses sur sa fente dénudée. Pour dormir elle ne porte ni soutien, ni culotte. Son clito augmente de volume sous la dextérité habile de ses doigts fins. Elle ne veut pas réveiller Paul, elle retient du mieux qu’elle peut ses gémissements. La tension est telle qu’elle se cabre et jouit affreusement. Enfin apaisée elle s’endort.

La coquine passe beaucoup de temps à se préparer, elle est fébrile, ses nerfs sont à fleur de peau. Enfin, l’heure arrive. Paul ne lui demande pas ou elle va, il la regarde dubitatif. Valériane sort de la maison, Paul la suit du regard par la fenêtre, il est étonné de la voir frapper chez les nouveaux voisins.

Léa la reçoit avec le sourire et l’invite au salon. Valériane écarquille les yeux. Sur la table basse est alignée une série de godes de tous aussi impressionnants les uns que les autres. Léa demande à sa nouvelle amie de se mettre à l’aise Valériane comprend très vite. Les deux femmes retirent simultanément leurs vêtements. Léa fait prendre place à Valériane sur le canapé qu’elle a pris soin de recouvrir d’une couverture.

Les deux femmes se regardent en souriant, les mots sont inutiles. Léa s’agenouille face à sa victime, qui mécaniquement ouvre les cuisses. Léa, pose ses mains sur la chatte rasée et écarte les grandes lèvres, elle découvre la boule de chair, Léa jubile en titillant la perle précieuse. Elle la saisit entre son pouce et son index et la branle comme une petite bite. Valériane, geint immédiatement, le doux branlage la fait délirer. Sans cesser de regarder le clito, La vielle amante presse si fortement la boule de chair, que Val pousse un grognement de fauve. De la chatte s’écoule un filet continue de cyprine.

Léa choisit un gode et le frotte sur la protubérance sensible. Lentement elle l’enfonce au maximum dans la gaine brûlante de son amie. Elle place sur les mamelons des pinces spéciales qu’elle serre. À chaque tour de molette, Les bouts s’écrasent de plus en plus. Val a la bouche grande ouverte, elle grogne comme une bête blessée. Léa actionne la vibration du gode, en faisant aller et venir l’engin dans le vagin de la jeune soumise. Elle pose aussi sur le clito un petit vibro, elle l’appuie de plus en plus fortement. C’est la première fois que valériane subit un tel traitement, elle râle en agitant son bassin. La jeune soumise, est prête à exploser. La vieille le sait, elle retire le gode et le vibro. Saisit un engin hors norme muni de grosses bourses pleines d’un liquide visqueux, avec plusieurs boutons à sa basse.

Elle le pose sur la fente entrouverte et pousse, Val grimace. L’énormité s’enfonce lentement en elle, la poussée cesse que lorsque les couilles factices entrent en contact avec la chatte distendue. Val a les yeux révulsés, un rictus déforme son visage. Léa action un bouton, l’engin se met à vibrer, valériane grince des dents. La vieille sourit et appuie sur un autre bouton. Le gland énorme de l’engin, se met à tourner dans la gaine dilatée. Valériane rugit comme un fauve, la sensation en elle est terrible.

Léa, augmente la rotation du gland, la vibration du membre sur veiné provoque des gémissements terribles. Valériane délire son corps s’agite, il est secoué de frissons violents. Léa juge le moment opportun, elle appuie sur le dernier bouton, une giclée puissance remplit la chatte en surchauffe de la soumise. Le liquide tiède provoque chez Valériane une jouissance terrible, Léa envoie plusieurs jets dans les entrailles de la jouisseuse.

La respiration de Valériane et rapide son souffle est court, son corps est parcouru de spasmes, elle tremble de tous ses membres. Jamais la coquine n’a autant jouit. L’engin s’agite encore en elle Léa saisit le monstre par les testicules et le tourne sans ménagement dans le ventre de Valériane qui se met à jouir une nouvelle fois. La vieille retire lentement le monstrueux engin, elle contemple la chatte béante qui laisse échapper un filet de liquide visqueux.

Elle cherche le regard de son amie et lui dit :

– Maintenant ma chérie, c’est moi qui vais te bourrer comme tu le mérites !

Elle s’arme d’un gode ceinture double de bon diamètre. Avant de serrer la sangle, elle ajuste bien en elle le gode qui la pénètre et présente l’autre partie bien grosse à la chatte dégoulinante de Val. Elle s’accroche aux hanches de Val, un petit coup de reins suffit pour pénétrer l’antre béant. Le pilonnage peut commencer, à chaque coup de reins, le gode qu’a Léa en elle s’enfonce aussi profondément que celui que val a en elle. Les deux femmes gémissent mutuellement, les coups de boutoir que donne Léa la font grogner autant que Val. La vitesse augmente, Les deux femmes, se bloquent en même temps et jouissent fortement.

Une voix se fait entendre dans la pièce, c’est Rick qui observe le couple. Valériane sursaute et se redresse et dit :

– Mais qu’est qu’il fait la lui ?

Léa lui répond :

-Je l’ai invitée pour qu’il nous regarde, mais il n’est pas seul regarde !

Paul apparait à son tour, Valériane s’écrie :

– Mais c’est un piège vous êtes des salauds et toi Paul tu es dans le coup !

Très ému Paul répond :

– Non je t’assure j’étais au courant de rien, c’est Rick qui est venu me chercher !

Valériane se prend la tête dans les mains et gémit :

– Mon Dieu comme j’ai honte, qu’est que tu vas penser de moi maintenant que tu m’as vu en action ?

Il répond un peu sonné :

– Si tu as eu du plaisir à le faire, je ne t’en veux pas, mais tu aurais du m’en parler !
Nous pouvons jouer aussi nous ?

C’est Léa qui répond :

-Mais bien sur mes chéris venez !

Valériane ne dit pas un mot, elle dodeline de la tête comme pour dire c’est pas possible une telle situation.

11 vote(s)

Vous avez aimé ce récit érotique ? Tweeter

Source

Les voisins 2

Category: histoires sexe
Published on