« Bonjour à toutes et à tous. J’ai fait mes premières expériences sexuelles avec une amie durant mes études en pensionnat. Nous nous limitions aux caresses (mains, langues), ce qui nous menait immanquablement à l’orgasme. Depuis cette époque, je fréquente des garçons, mais je bloque systématiquement au moment de la pénétration, que je trouve à la fois douloureuse et sans intérêt? Je suis arrivée à un tel point, que j’envisage de me limiter uniquement aux plaisirs partagés avec les filles. Pensez-vous que je fasse un blocage psychologique, du genre de ceux qui nous poussent inconsciemment à rechercher les mêmes sensations de nos premiers orgasmes ? » – Élodie, 23 ans

L’orgasme clitoridien est plus commun car plus facile à provoquer

Avant de prendre une décision aussi importante, il faudrait être sûre de ne pas vous tromper. Les orgasmes que vous obteniez par les caresses, manuelles ou buccales, étaient des orgasmes clitoridiens. J’en profite pour vous renvoyer vers cet article : Pourquoi le clitoris est si sensible ? Ce qui vous permettra peut être de comprendre pourquoi les femmes (et vous en l’occurence) ont plus tendance à orgasmer sous la stimulation clitoridienne. En l’occurrence, il est plus facile de déclencher un orgasme clitoridien, qu’un orgasme vaginal, lié à une pénétration. Une fois de plus je vous renvoie vers un article, cocasse pour le coup : Devinez quoi ? L’orgasme vaginal n’existe pas !

Revenons à notre sujet. Quoiqu’il en soit, il vous faut apprendre à développer votre sensibilité vaginale, afin de pouvoir mieux apprécier les sensations liées à la pénétration coïtale.

Faire connaissance avec son vagin

Dans un premier temps, le plus simple consiste à vous servir de vos doigts en les introduisant dans votre vagin après avoir pris soin d’utiliser un lubrifiant, par exemple de l’huile d’amandes douces. Il serait encore préférable de le faire en phase d’excitation sexuelle. Sollicitez votre imaginaire par des lectures coquines, des images érotiques ou des fantasmes, vous serez ainsi plongée dans une ambiance propice à la détente, le lâcher prise est essentiel, et au plaisir.

Approximativement, le sexe masculin correspond à un diamètre de deux doigts, on peut donc considérer que des caresses internes faites ainsi permettent à une femme de ne plus ressentir de douleur à la pénétration. Cela vous permettra d’assouplir les parois de votre vagin, et de vous acclimater avec les sensations de la pénétration.

Vous pouvez également utiliser des sex toys, maintenant très faciles à se procurer via Internet, y compris chez tous les commerces traditionnels de VPC, ce qui évite d’avoir à s’adresser à des sites porno avec le risque d’être ensuite envahie de pubs pas forcément souhaitables. N’hésitez pas, par ailleurs, à en parler à votre gynécologue, afin de faire une vérification complète, pour s’assurer que tout est en place sur le plan physique et à lui demander éventuellement les coordonnées d’une sexologue de confiance. La discussion peut permettre d’estomper toute forme d’appréhension à ce sujet.

A LIRE AUSSI 

Vaincre le vaginisme ? Des solutions existent 

Comment éviter que ma copine souffre pendant la pénétration ? 

La sophrologie pour une sexualité plus sereine 

Source

Plaisir avec ou sans pénétration ?

Published on