> Récit : Surprise dans son sommeil.

Sylvain a invité Luigi, son meilleur pote, à passer le week-end, chez lui. Cindy, la ravissante épouse de Sylvain, ne connais pas Luigi. Aussi, a-t-elle hâte de le rencontrer.
Pour l’occasion, Cindy s’est coupée en quatre, afin de recevoir au mieux le copain de son mari.
Avant qu’il n’arrive, elle se rend à la salle de bains. Une petite douche, et un maquillage discret, feront l’affaire. Elle passe par la chambre, enfile une robe noire, légèrement décolletée. Elle est magnifique. Elle descend préparer la table, pendant que son mari, prépare l’apéro.
C’est à ce moment, qu’on sonne à la porte. C’est Sylvain qui ouvre.

-Luigi, mon pote, ça fait plaisir…rentre.
-Salut, répond Luigi en s’avançant.

Cindy les attend dans le salon. Elle est troublée par la beauté, mais aussi la virilité que dégage Luigi, par son regard aussi, bleu acier.

-Bonsoir madame, dit-il en lui baisant la main. Vous êtes ravissante. Sylvain m’a dit que vous étiez belle, il ne m’a pas menti.
-Merci, répond Cindy en rougissant.
-Bon, ça c’est fait. On prend l’apéro peut être. Chérie, tu veux bien t’en occuper.

A table, Cindy écoute les deux copains évoquer leur passé. Après le repas un peu trop arrosé, Sylvain n’arrête pas de parler, de vanter les conquêtes de son pote. La fatigue aidant, Sylvain commence à cligner des yeux. Vers minuit, il s’assoupit à table.
Cindy parvient à le réveiller, pour qu’il regagne la chambre. Luigi l’aide à le mettre au lit. Puis Cindy et Luigi redescendent au salon.
Tout en discutant, ils finissent la bouteille de champagne. Luigi quitte le fauteuil, et rejoint Cindy sur le canapé. Devinant les intentions du bel italien, elle se met complètement à l’extrémité.

-N’ayez pas peur, dit-il, je vais pas vous agresser.
-Je sais, répond Cindy. Excusez moi, c’est vrai que j’ai eu un mauvais réflexe.

Confiante, Cindy se rapproche. Quand Luigi la prend par les épaules, et essaie de l’embrasser, elle ne le repousse pas. Leur lèvres se frôlent dans un tendre baiser. Mais en épouse fidèle, Cindy se dégage, et invoque une petite fatigue, pour monter se coucher.

-Bonne nuit, dit-elle. La chambre d’amis est prête.
-Merci pour cette merveilleuse soirée…bonne nuit.

Cindy tourne et retourne dans son lit. Elle passe un doigt sur ses lèvres, le porte à sa bouche, pour retrouver le goût du baiser volé de Luigi. Ce beau gosse l’attire physiquement.
Elle en vient à se demander pourquoi elle a refusé ce baiser, pourquoi elle n’est pas allé plus loin. Elle se dit que c’est mieux ainsi. Prise par le désir, elle glisse une main sous le drap, caresse ses seins, sa chatte.
« Oh non…tu peux pas faire ça.»

Quant à Luigi, allongé sur son lit, Il se dit que finalement, Cindy n’a pas l’air féroce, qu’en insistant un peu, peut être serait-il parvenu à la séduire. Le bel italien a un côté aventureux, il aime se mettre en danger. Il se lève, et, dans l’obscurité, il décide de monter à l’étage, regagner la chambre de Cindy.

Luigi arrive devant la porte légèrement entre ouverte. En silence, il s’approche du lit à la lumière de son portable. Puis il allume la lampe de chevet. Sylvain, au ronflement prononcé, est entièrement couvert, tête comprise. Cindy, couchée à côté, n’a juste qu’un drap jeté en travers d’elle. Elle est parvenu enfin à s’endormir.

Lentement, Luigi lui caresse les cheveux, histoire de la réveiller en douceur. Cindy envoie sa main, comme pour chasser un moustique. La deuxième caresse est plus poussée, réveille Cindy.
Celle-ci sursaute en voyant Luigi. Elle essaie de se redresser, mais le bel italien la plaque sur le lit, met un doigt devant sa bouche.
« Chut…»
Luigi saisit le drap, découvre le corps superbe de la jeune femme. Lentement, il fait glisser les fines bretelles de la nuisette. Les seins superbes jaillissent. Luigi les caresses, se penche, suce les bouts.
Cindy repousse l’intrus, évite le baiser qu’il veut lui donner. Mais Luigi est tenace, poursuit ses investigations. Le drap est maintenant aux pieds du lit. La culotte reste le dernier obstacle.

-Arrêtes, chuchote Cindy…s’il venait à se réveiller.
-Mais non, ne faisons pas de bruit.

Cindy met sa main devant son visage, quand Luigi ôte la culotte. Ce dernier enfouie son visage entre las cuisses de la jeune femme.
Instinctivement, Cindy s’écarte, le corps crispé. La langue aspire le clitoris, tandis que les doigts font un travail dévastateur dans sa chatte. Luigi est obligé de mettre une main devant la bouche de la jeune femme quand elle gémit. Les doigts accélèrent dans la chatte de Cindy. Luigi suce les seins, remonte sur cou, essaie un nouveau baiser. Prise par le désir, la jeune femme enroule sa langue autour de celle du bel italien. Cindy se pend au cou de Luigi, se colle à ses lèvres, pour étouffer son orgasme.
C’est pas pour autant que les doigts se calme, bien au contraire, les va et vient reprennent de plus belle.

-Assez, gémit-elle…regarde, mon mari bouge…
-Il change juste de côté…laisses toi aller, j’ai un cadeau pour toi.

Luigi s’approche du visage de Cindy, baisse son boxer. Il exhibe une queue assez imposante. Il la promène devant la bouche de la jeune femme. Cindy fait tout pour l’éviter, mais de voir balancer ce spectre au dessus d’elle, l’excite. Finalement, elle le prend en bouche.
La peur de son mari s’estompe. Tant pis, s’il se réveille, il verra sa petite femme, se faire baiser par son meilleur pote..
Tour à tour, sa langue s’enroule autour du gland, lèche les couilles. Puis revient sur la hampe de plus en plus dure. Cindy prend plaisir à sucer cette queue étrangère.
Mais Luigi en veut plus. Il demande à la jeune femme de se mettre sur le côté, une jambe replier. Dans cette position, son intimité est entièrement offerte. Lentement, Luigi soulève la jambe, approche sa queue tu petit trou…c’est celui là qui l’attire. Cindy mord l’oreiller quand le calibre la pénètre.

-Salaud…tu m’encule là…
-T’aimes pas…je connais des femmes qui raffolent de ça.
-Si j’aime ça…c’est Sylvain qui n’aime pas trop.

Luigi accélère ses coups de reins, jusqu’à faire jouir le jeune femme.
Lui aussi sent la sève monter. Cindy s’en aperçoit, le supplie.

-S’il te plaît, ne crache pas dedans…
-T’as un mouchoir, une serviette…
-Non…tant pis, éjacules dans ma bouche.

Luigi, qui n’en espérait pas tant, se vide copieusement les couilles. A tel point que Cindy ne peut pas tout avaler. Aussi, finit-il de se vider sur les seins de la jeune femme.

-Cochon, murmure-t-elle. J’en suis pour aller me doucher.
-On peut la pendre ensemble si tu veux. J’y ai droit moi aussi.
-C’est ça…j’ai déjà nettoyé ta queue avec ma langue…tu veux quoi, me nettoyer la chatte? Va te coucher maintenant. Et que ce qui s’est passé reste entre nous.
-Bien sur, je ne voudrais pas faire souffrir mon meilleur pote.
-Goujat…heureusement que mon mari a le sommeil lourd.

Ils se séparent devant la salle de bains. Luigi prend les lèvres de Cindy, lui donne un baiser, auquel elle répond avec fougue.
La jeune femme avoue avoir pris énormément de plaisir, dans cette relation, même si elle s’est mise en danger.

Le lendemain, au petit déjeuner, aucune allusion, aucun regard suspect qui laisserait planer un doute dans l’esprit de Sylvain. Aucun signe qui laisse à penser que Cindy a trompé son mari cette nuit.

20 vote(s)

Vous avez aimé ce récit érotique ? Tweeter

Source

Surprise dans son sommeil.

Category: histoires sexe
Published on